Newsletter Avril 2014

  • A la Une : un sujet de société lié à notre activité. Ce mois-ci, nous vous parlerons de l’influence de la démocratisation de la pornographie et des nouvelles technologies sur l’intimité des jeunes.
  • Notre actualité : parentsdanslesparages.com lance le contrôle parental pour iOS (iPhone, iPad et iPod).
  • A découvrir : intellego.fr, un réseau d’entraide scolaire en ligne destiné à de jeunes internautes (primaire et collège).

À la Une :

L’influence de la démocratisation de la pornographie
et des nouvelles technologies sur l’intimité des jeunes

La démocratisation d’Internet et des réseaux sociaux donne aux plus jeunes un accès sans limite à des contenus très divers. Aujourd’hui, tous les internautes sont équipés et peuvent profiter librement des ressources numériques dès leur plus jeune âge. L’évolution des supports touchant à la pornographie et au sexe sont donc désormais facilement accessibles. Sites de rencontre pour les jeunes, sites pornographiques, vidéos X, etc., les nouvelles technologies font partie intégrante de la sexualité des jeunes. L’Ifop a d’ailleurs réalisé une enquête en septembre 2013, parmi les 15 – 24 ans, nommée « Génération Youporn : mythe ou réalité? » afin d’évaluer si une corrélation existait entre le développement des contenus à caractères sexuels sur Internet et le comportement intime des adolescents actuels. Alors, le web a-t-il fait naître de nouvelles pratiques sexuelles chez les jeunes ?

« Génération Youporn »

Premier graphique alarmant : à 15 ans, une grosse majorité des jeunes affirment avoir déjà vu un film porno (intentionnellement ou non), et 53 % des jeunes interrogés déclarent avoir déjà surfé sur un site pornographique. Chez les filles, ce taux est passé de 4 % en 2006 à 42 % aujourd’hui ; et chez les garçons, de 42 % à 71 %. En moyenne, les enfants avaient 14 ans lors de leur premier visionnage..

Âge auquel les jeunes ont visionné un film pornographique pour la première fois

Le deuxième constat touche plus particulièrement aux sites de rencontre en ligne. Nous assistons à un développement sans pareil de ces sites: kiss-ados.com, lovsuit.com, rencontre-ados.net … Ici, de jeunes pré-pubères s’exhibent dénudés sur leur photo principale, et tchatent avec des inconnus supposés être de leur âge pour « amitié, amour, flirt ou au feeling…».

38 % des jeunes interrogés par l’Ifop ont déjà fait appel à des sites de rencontre, et 24 % ont même eu des conversations érotiques avec des personnes jamais rencontrées dans la vie réelle. Le recours à ce genre de sites, ainsi qu’aux contenus pornographiques, a généralement une fonction masturbatoire (regarder, fantasmer, sans toucher). Cependant, de plus en plus de rencontres ont lieu suite à une prise de contact sur ce genre de site : 27% des garçons et 23 % des filles ont déjà eu des rapports sexuels avec une personne rencontrée sur internet (contre respectivement 11 % et 6 % en 2006). La fonction principale n’est donc plus seulement masturbatoire, puisque qu’internet influe désormais sur le comportement des adolescents dans la « vraie vie ».

L’étude de l’Ifop note également un développement certain des pratiques sexuelles virtuelles des jeunes de 15 à 20 ans : plus de la moitié d’entre eux déclarent avoir déjà été filmés nus, et 10 % avouent avoir déjà fait l’amour via webcam. Autre phénomène intime des plus jeunes directement lié aux nouvelles technologies : le « sexting ».
Les « sextos » sont des sms coquins, des photos ou des vidéos sensuelles et érotiques que deux personnes s’échangent via leur smartphone. Le « sexting », ayant pour but de stimuler la vie sexuelle d’un couple, est également un piège dangereux, notamment pour les adolescents. Désireux de plaire, d’attirer l’attention de leur partenaire et de « sceller leur union », ils n’hésitent pas à s’adonner à cette discipline 2.0 sans penser aux risques encourus. Le danger principal ? La rupture du couple, pouvant entraîner un désir de vengeance de l’un des individus, qui se servira des images et vidéos à d’autres fins.

Une précocité grandissante

Quand les enfants se connectent régulièrement à internet dès l’âge de 8 ans, via leur smartphone, la tablette de leurs parents, ou l’ordinateur familial, leur exposition aux contenus choquants est grande (22 % des 8 à 17 ans ont vécu en ligne une situation considérée comme grave).

Bien qu’il soit impossible de prouver de façon scientifique que la sexualisation des nouvelles technologies joue bel et bien sur l’intimité des jeunes, rien n’empêche de dresser une liste exhaustive de l’évolution de leurs comportements sexuels, et de la mettre en corrélation avec la démocratisation de la pornographie.

Toujours selon l’étude de l’Ifop menée sur plus de 1000 jeunes, il est possible d’estimer une nette tendance à la baisse de l’âge moyen des premières expériences sexuelles. Le psychanalyste Serge Lesourd craint que les enfants n’aient plus l’occasion de vivre la période de latence (mise en silence des pulsions et de la satisfaction sexuelle) nécessaire à la mobilisation de leur énergie psychique sur les apprentissages.

Âge moyen des garçons lors du …



Âge moyen des filles lors du …

La pornographie, nouveau mode d’éducation à la sexualité ?

La pornographie, considérée par certains comme un nouveau mode d’éducation à la sexualité, entraînerait une évolution des pratiques : violence, précocité. Assiste-t-on à une banalisation de la sexualité et des actes sexuels ? L’intimité des plus jeunes a-t-elle évolué vers une plus grande diversification des pratiques sexuelles ?

Le modèle pornographique a désormais une place prépondérante dans l’apprentissage sexuel chez les jeunes, et normalise (voire banalise) les pratiques sexuelles « hard » comme l’éjaculation faciale ou la pénétration anale. Notons également que 23% des jeunes de 15 à 24 ans avouent avoir eu plus de 10 partenaires sexuels différents.

La place des parents

Mais alors comment vous, parents, pouvez-vous prémunir vos enfants et adolescents contre l’intrusion de la pornographie dans leur intimité ? Votre place est ici centrale. Dans un premier temps, vous pouvez contrôler leur accès à la pornographie, qu’il soit intentionnel ou non. Des logiciels de contrôle parental existent pour vous y aider : filtrage internet, gestion des contenus.

Cependant, il ne s’agit pas ici de se concentrer exclusivement sur le contrôle. Essayez d’avoir une approche plus constructive, de lutter contre la reproduction des normes définies par la pornographie, en apprenant à vos enfants à « avoir une analyse critique des stéréotypes sexistes présents dans les médias » (Florian Voros, sociologue). N’hésitez pas à parler avec eux, à leur transmettre vos valeurs, tout en respectant leur désir de découverte de la jouissance.

Notre actualité :

Parentsdanslesparages.com lance le contrôle parental pour iOS (iPhone, iPad et iPod)

Vous nous l’avez demandé, nous l’avons fait ! Parentsdanslesparages.com, qui protège vos ordinateurs, tablettes et smartphones Android, s’ouvre désormais au marché de l’iOS ! iPhone, iPad, iPod : la totalité de vos appareils sont maintenant pris en charge sans exception par notre logiciel de contrôle parental évolué, sans aucun frais supplémentaire.

De la même façon que pour Android, il vous suffit de télécharger notre application depuis l’App Store et de l’installer en quelques clics sur l’appareil de votre enfant. Vous pourrez ensuite définir ses plages horaires d’accès, et configurer son profil durant et hors créneaux horaires autorisés.

Avec cette première version, il vous sera possible d’autoriser ou d’interdire Safari, iTunes, les achats intégrés aux jeux, les contenus érotiques ; et surtout de filtrer les applications en fonction de leur catégorie (-4 ans, -9 ans, -12 ans, -17 ans).

Ici par exemple, entre 9h et midi l’enfant pourra accéder à tous ses jeux, mais passée cette plage horaire, seules certaines applications seront accessibles !

A découvrir :

Intellego.fr

Ce mois ci, nous vous invitons à découvrir Intellego.fr, un réseau d’entraide scolaire créé en 2006, et consulté par plus d’un million de visiteurs par mois ! En plus du contenu purement scolaire mis en ligne par une communauté de professeurs / élèves / parents (plus de 50.000 exercices, cours, exposés, corrigés de BAC, etc.), ce site propose également des espaces pour préparer le BAC, le BREVET, un forum d’entraide scolaire, les conjugaisons de tous les verbes…

Intellego vient d’ouvrir un nouvel espace « Entrainement/évaluation » dédié aux révisions. Destiné à de jeunes internautes (primaire et collège), il est dépourvu de publicité et entièrement gratuit d’accès ! Son but ? Il aide les élèves à réviser les tables de multiplication et les conjugaisons, en adéquation avec les programmes de l’Éducation Nationale. Le parent ou l’élève peut choisir la ou les tables à réviser, le verbe, le temps ou le niveau à conjuguer. Alors, à vos marques ? Prêts ? Révisez !